Les Ravalements de Façade

Les enduits​

 

Plusieurs dispositifs de finition des façades cohabitent à Seine-Port. Sur les bâtiments anciens enduit plâtre ou plâtre et chaux, les finitions à « pierre vue », « à joints beurrés », forment l’identité d’une maison. Ils doivent être conservés ou restitués quand cela est possible.

Pour la restauration des anciennes maisons, on ne devrait employer que de la chaux aérienne. La chaux aérienne participe non seulement à l’esthétique de la maison mais surtout assainit le bâtiment. L’utilisation d’un enduit imperméable ou d’une isolation extérieure provoquera des désordres hygrométriques (humidité, eau dans les pieds de mur, ...)

Pour les maisons modernes, les enduits à base de chaux seront également utilisés, sur une base moderne de brique ou de parpaing. Leur fonction sera alors principalement esthétique.

Pour la chaux, la qualité du sable et sa couleur ont une grande importance sur la tenue des joints ou de l’enduit et sur leur aspect. Il convient de choisir, bien entendu, des sables de carrière, généralement assez jaunes et plus ou moins argileux, ou des sables de rivière plus blancs et plus purs.

Historiquement, c’est le sable de la source la plus proche de la maison, que l’on utilisait. Il reste le mieux adapté aux tonalités des maisons voisines. 

Pour les enduits neufs, ils peuvent, en finition, être brossés, frottés à l’éponge, taloché fin ou lissé à la truelle pour obtenir un parement lisse. Ils peuvent être grattés pour obtenir un aspect rugueux, contrastant ainsi avec la finition lissée de la modénature.

Les murs dans le bâti ancien

 

Les murs de la maison ancienne ont été construits avec des matériaux naturels, souvent originaires  de l’environnement proche,  donc peu consommateurs d’énergie et peu émetteurs de CO2.

Un mur ancien est dit « respirant ». Il laisse transiter l’eau et la vapeur d’eau à travers sa masse.  Ce transfert d’humidité est possible par une différence de pression intérieure et extérieure et la qualité hygroscopique des matériaux qui composent le mur, les « liants » notamment.

La perméabilité à l’eau des murs joue un rôle très important. Tout enduit, tout jointoiement avec des matériaux à caractère hydrofuge est à bannir.

La plupart des constructions anciennes existantes aujourd’hui, n’ont pas de problèmes d’humidité. Celles qui en avaient dès l’origine à cause d’une mauvaise conception, ont disparu, détruites par l’humidité et le temps.

Cependant, les nombreuses pathologies que nous sommes obligés de soigner aujourd’hui sont très souvent dues à l’humidité. Leurs origines sont soit le manque d’entretien (cas le moins grave), soit les changements apportés par une réhabilitation désastreuse (cas grave car souvent accompagné d’importantes pertes financières).

La modénature

 

La modénature est l’ensemble des éléments de façade ayant une fonction technique et décorative. Encadrements des portes et fenêtres, appuis, corniches, bandeaux, chaînes d’angles ou mitoyennes… forment la modénature.

Outre la protection des eaux de ruissellement qu’ils assurent, l’égout avec sa corniche moulurée, les bandeaux intermédiaires et les soubassements permettent de surligner l’horizontalité des façades.


Les chaînes d’angles affirment la verticalité tout en consolidant les murs. Les bandeaux des encadrements des baies les rigidifient.

Il est primordial de ne pas effacer ces éléments de modénature lors de la restauration de votre façade. Mieux, vous pouvez les créer sur une nouvelle construction, afin de donner une vraie élégance à votre maison.

Il faut éviter impérativement : 

  • D’utiliser des matériaux employés à nu et prévus pour être recouverts (parpaings…) 

  • L’isolation thermique par l’extérieur

  • D’ajouter des matériaux à la façade originelle (carreaux, briquettes…)
     

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now