top of page
  • alexandraverleyen1

Inauguration des vases Médicis du Parc de La Chesnaie

  

L’installation de six vases Médicis dans le parc

Le 27 avril 2024, l’Association a inauguré la pose de six vases Médicis dans le Parc de

La Chesnaie. Ils ont été posés et scellés sur les six socles de l’allée du parc sur lesquels reposaient autrefois les vases d’origine qui ont été dérobés dans les années 80.

 

Trouver ces nouveaux vases n’a pas été chose facile car, aujourd’hui, aucune fonderie ne fabrique de modèles d’une dimension aussi importante.

 

L’Association pour la sauvegarde de Seine-Port remercie Monsieur le Maire pour l’aide qu’il a apporté à l’achat de ces vases. Elle remercie également le Conseil Départemental, les conseillers municipaux et tout particulièrement Michel Lucas et Patrick Delugeard pour le bon déroulement de leur pose.

 

L’inauguration des vases s’est tenue en même temps que l'inauguration du label « Patrimoine d’intérêt régional » décerné au Parc de La Chesnaie par le Conseil régional.

 

Un cocktail très sympathique fut organisé réunissant Gilles Battail, conseiller régional, Madeleine Billoudet, présidente de l’Association, Vincent Paul-Petit, maire du village ainsi que de conseillers municipaux et de nombreux Seine-Portais.

 

 

L’architecte de la Chesnaie, Benoît Vincent Barré

Cette installation est aussi un hommage à Benoît Vincent Barré, architecte du XVIIIème siècle, créateur du Style Louis XVI qui acquit la maison en 1798 et y vécut jusqu’à sa mort en 1824. Nous lui devons certainement la sobre et élégante façade de la maison ainsi que la réalisation du parc, l’installation des socles et la plantation des trois cèdres.

Au XVIIIème siècle, Jean Benoît Vincent Barré a participé à la construction de nombreux hôtels particuliers parisiens malheureusement démolis sous le second Empire.

Son chef d’œuvre fut  Méréville et ses nombreuses fabriques du parc dessiné par Hubert Robert.

 

La maison devenue l’école du village

Le dernier propriétaire privé fut Monsieur David Kahn qui, pendant la dernière guerre, s’enfuit aux Etats-Unis. Le conflit terminé, il ne souhaita pas rentrer en France et mit la propriété en vente. En 1954, n’ayant pas trouvé d’acquéreur, David Kahn la propose à la commune et réduisit  son prix à condition que l'école du village soit installée dans la maison.


Une grande chance pour les jeunes Seine-Portais d'hier et d'aujourd'hui !


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Trop de circulation dans notre village

Demande au Maire d'un contournement de Seine-Port, prolongeant l'actuelle déviation. La dimension de notre village n'est pas conçue pour supporter une circulation massive de véhicules. Cette pétition

Commentaires


bottom of page